PROPOS SUR LE TAI CHI CHUAN PLUS QU'UNE SIMPLE GYMNASTIQUE !

En Chine, des gens de tout âge s'adonnent dès l'aube dans les parcs ou sur les places à des exercices corporels aux mouvements fluides et circulaires, enchaînés au ralenti et avec précision dans un ordre établi. Il s'agit de Taichi Chuan... que l'on croit à tort en Occident être une sorte de gymastique douce réservée aux personnes d'un certain âge. C'est bien plus que cela !

Il existe plusieurs styles de Taichi dont les origines sont complexes en raison de sa transmission orale et des secrets qui entouraient par le passé son enseignement à vocation martiale... Pour en savoir plus : WIKIPEDIA

L'expression TaiJi Quan (prononcez taï chi chuan) se compose de 3 idéogrammes dont les 2 premiers signifient littéralement "faîte suprême" et incluent des notions d'équilibre dynamique et de but à atteindre. Le 3ème caractère signifie "poing" ou "combat à mains nues" et incorpore la dimension d'arts martiaux. Le Taiji peut donc se traduire par combat suprême avec un adversaire ou soi-même...
Qi (prononcez tchi) = l'Energie
Yi = l'Intention
Qong (prononcez Kong) = le Travail, l'Accomplissement

LES BIENFAITS

La pratique régulière du Taichi contribue à maintenir une bonne santé physique, mentale et spirituelle.

Elle améliore la souplesse des tendons et articulations, l'équilibre, la coordination motrice ; elle renforce le système musculo-squelettique et l'alignement du dos. Les fonctions métaboliques, nerveuses et respiratoires sont dynamisées, les tensions se libèrent.
En outre, grâce à son côté méditatif, à l’extrême précision et lenteur des gestes à exécuter, le Taichi permet d’apaiser son mental, d'augmenter sa concentration, sa mémoire et donne une sensation de bien être. Il favoriserait aussi au plan spirituel une meilleure prise de conscience de soi et de son environnement [schéma corporel, confiance en soi, relation à l'autre, gestion de ses émotions].

Le Taichi peut se pratiquer seul ou en groupe, en salle ou en extérieur [idéalement en pleine nature] sans équipement particulier et donc chez soi pour un bien-être quotidien...

plus d'infos en cliquant sur ces liens :

Commision Santé Fédération Arts Energétques Martiaux Chinois

Bien-être, prévention, retour en santé

Article Revue Médecins du Sport Avril 2009

La pratique du tai chi chez les personnes âgées

Article Revue Notre Temps sur le Qi Gong

du corps et de l'esprit, pratiquée en Chine depuis des siècles, le Taichi s’est constitué à partir des 4 grands courants suivants : Acupuncture traditionnelle, Méditation taoïste, Arts martiaux et Philosophie taoïste. C’est une approche de l’Etre dans sa globalité formant avec le Qi Gong une des 5 branches de la Médecine traditionnelle chinoise : celle des exercices énergétiques. Les 4 autres branches sont : Acupuncture, Diététique, Pharmacopée chinoise (herbes médicinales) et Massage Tui Na.

recherché dans la pratique du ZEN, le Taïchi se pratique avec calme, lenteur, harmonie et se savoure avec sérénité et joie profonde...

ancré dans la connaissance très pointue des lois de l'énergie vitale ([Qi], il nous relie à notre centre, à ce qui nous entoure, au cosmos. C'est pour cela que l'on se réfère souvent au Taichi comme à une méditation en mouvement, une voie, un cheminement personnel...

fondé sur l’utilisation de l’énergie et non pas la force physique, le Taichi utilise exclusivement un système interne, ce qui veut dire que seul le mental supérieur au travers de l’intention [Yi] est utilisé pour mouvoir l’énergie [Qi] .

L'enseignement traditionnel du style Yang originel (sans grade ni compétition) met en valeur détente, souplesse et mouvements lents. Il porte dans un premier temps sur l’apprentissage précis de la Forme longue des 108 mouvements ou grand enchaînement [Taolu] de Maître Yang Chen Fu, la plus complète parmi tous les autres styles et adaptée par Maître Chu King-Hung. Elle comprend 3 parties [la Terre - l'Homme - le Ciel] simulant un combat contre un adversaire imaginaire [on parle parfois de la "boxe de l'ombre"]. Certains mouvements sont récurrents comme par exemple : parer, presser, tirer, simple fouet, la grue blanche déploie ses ailes, emporter le tigre à la montagne, saisir la queue de l'oiseau...

La gestuelle de cette Forme longue dite "à mains nues" suppose entre 3 à 5 ans pour l'acquérir selon le rythme de l'enseignement et de l'élève. L'apprentissage peut se poursuivre ensuite au travers des 6 niveaux de pratique interne qui permettent d'affiner les mouvements en abordant le travail basé sur la respiration et le souffle [et de moins en moins avec la force musculaire] : yin-yang, spirales des bras, des jambes, forme du centre, yin-yang tête/mains, souffle interne... (niveau avancé).

La Forme à mains nues est la représentation la plus connue. Cependant, la pratique avec armes [Ping Chi] fait aussi partie du répertoire de travail à travers des formes voisines mais différentes, la gestuelle s'adaptant à l'arme considérée comme le prolongement du corps : Forme du Bâton, de l'Epée, du Sabre, de l'Eventail...

De même, des techniques et applications de travail à deux sont proposées pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans l'exercice et leur maîtrise du Taïchi : poussée des mains [Tuishou] qui est une technique spécfique de contact, écoute, placement de soi et de l'autre dans un échange visant à ressentir en douceur les énergies de chacun, Chi-tests, Ffighting forme [Sanshou], applications martiales...

C'est une technique énergétique taoïste faisant partie du patrimoine médical chinois depuis plus de 3000 ans. Les deux idéogrammes du nom signifient  "maîtrise de l’énergie" ou encore "travail du souffle". Pratiquée par les moines taoïstes, cette discipline traditionnelle est en effet basée sur la concentration et l'art de maîtriser le souffle qui, dans la culture d'Extrême Orient, n'est pas à proprement parler la respiration mais l'énergie vitale qui circule en tout ce qui est. Elle est l'assise du Taïchi Chuan qui se développera indépendamment au 17ème siècle vers une finalité martiale. Elle consiste en des séries de postures statiques (méditation debout) ou en mouvement (Yi Gong) avec exercices de respiration, concentration et détente, exemple : Qi Gong de l'arbre, des 8 pièces de Brocart [Baduanjin] ou des 5 animaux, Vol de la Grue...

Sa pratique régulière est le secret de son efficacité pour développer sa souplesse, renforcer le système immunitaire et le fonctionnement des organes, ralentir le vieillissement musculo-squelettique, tout en développant une plus grande puissance dans les arts martiaux [enracinement, ouverture, énergie interne, tonification des membres et du dos).

Mouvements et étirements que l'on répète en série au préalable comme échauffement et qui favorisent la circulation de l'énergie à travers les méridiens et assouplissent les articulations. Ils ont un impact précis pour libérer les parties essentielles du corps : bassin, taille, épaules, cage thoracique etc...

 
haut de page haut de page
 
© webmaster Nicole Moyse